« Une histoire au crépuscule » – Stefan Zweig


Résumé

Entre marivaudage gothique et conte cruel, « Une histoire au crépuscule et Petite nouvelle d’été » racontent deux adolescents aux prises avec des sensations et des sentiments qu’ils ne comprennent pas encore. Quiproquos, fausses pistes, coups de théâtre – la surprise est reine dans ces récits où le simple fait d’ouvrir une lettre peut bouleverser une vie.

L’avis de Christelle

Cette nouvelle est empreinte de mystère, et de volupté. Avec un dénouement qui vaut autant que le corps du texte. Aussi, j’en suggérerais juste quelques ingrédients. Le parc du château glisse dans une douce obscurité.  Aux rayons de la lune se mêlent une caresse, un bruissement de robe, un toucher qu’un jeune homme veut garder sur sa peau. Désir, frissons, turbulences des pensées, et frémissements dans la chair,.. c’est à n’y rien comprendre, le trouble est là, inconfortable, et excitant. Elle l’effleure chaque soir, d’un geste, d’un pas de danse. Son nom lui échappe. Il hésite, il garde les yeux fermés, il pourrait les ouvrir, il ne sait pas encore. Il en a peut être envie. Puis il devine un bracelet.  Et il sait qui elle est..

Références

ZWEIG, Stefan. « Une histoire au crépuscule ». Éditions Payot et Rivages, 09/2020.  59 pages.